Actualités
 

Actualités

3 questions à...

Guillaume CUDENNEC, agent administratif à la mairie de Saint-Martin-de-Ré, utilisateur de l’outil « Carbone en ligne »…

1.         Pourquoi votre commune a-t-elle souhaité s’équiper du module « Carbone en ligne »  proposé par Soluris ?

Suite à la tempête Xynthia en 2010, à la brusque montée des eaux dans le port et aux dégâts occasionnés, nous avons eu une prise de conscience sur l’importance de mieux alerter la population de notre commune. Plusieurs outils pouvaient être mis en place et la municipalité a choisi l’envoi groupé de SMS car c’est une façon simple, rapide et efficace de prévenir un maximum de personnes.

À l’heure actuelle, nous utilisons « Carbone en ligne » en cas d’alerte. Nous le déclenchons à chaque alerte météo « orange ». Le Maire est prévenu par les services de la Préfecture, puis je mets en place le dispositif auprès des personnes enregistrées. C’est une démarche volontaire des citoyens, ils se sont enregistrés pour recevoir nos messages en cas de danger. 534 habitants ou professionnels sont inscrits dans notre base de données.

2.         Quels sont les avantages et les inconvénients d’un tel outil ?

L’outil est simple d’utilisation et nous avons été formés par Soluris à son utilisation. Comme son nom l’indique, c’est un outil « en ligne », accessible 24h sur 24, de n’importe quel accès Internet, grâce à un mot de passe. C’est pratique car bien souvent les alertes météo arrivent en dehors des heures de bureau ! Nous sommes plusieurs à pouvoir l’utiliser et nous avons préparés des messages d’alerte à l’avance : sur les vents violents, la neige, les alertes orange ou rouges… Ainsi nous gagnons du temps, nous n’avons qu’un minimum de choses à taper au moment crucial… Il ne reste plus, par exemple, qu’à remplir les heures de début et de fin d’alerte… Cela nous permet d’être vraiment réactifs. En quelques clics, nous pouvons envoyer notre SMS à plusieurs centaines de personnes. Et le SMS a des avantages par rapport aux courriels : nous touchons les personnes dans leur quotidien, dans leur intimité et de façon immédiate, alors que les courriels peuvent n’être consultés que très rarement…

Pour les inconvénients… en comparaison avec les courriels, c’est le coût… un courriel est gratuit, alors qu’un SMS coûte quelques centimes d’euros… Mais nous avons fait le choix de l’utiliser pour la sécurité des personnes, et dans ce cas, l’inconvénient de devoir dépenser quelques euros par ans pour alerter une partie non négligeable des Martinais ne pèse pas lourd dans la balance face aux bénéfices avérés… Il faut aussi anticiper l’achat des SMS, car on achète des « packs » de 1000 SMS ou plus, il ne faut pas oublier d’acheter son stock avant l’hiver ! Enfin, je dirai que la gestion de la base de données est à surveiller. Nous avons présenté il y a deux ans le dispositif dans notre bulletin municipal et invité les habitants à s’inscrire sur notre liste de diffusion. Mais il faut s’assurer régulièrement que cette base de données est à jour car les personnes peuvent déménager ou changer de numéro de portable sans penser à nous prévenir… Il ne faut pas hésiter à répéter l’opération et à inciter les nouveaux arrivants à s’inscrire… Il serait possible d’utiliser l’outil pour d’autres usages, par exemple pour des infos pratiques, ou pour prévenir les riverains lorsque l’on effectue des travaux dans leur quartier, mais cela nous demanderai une gestion plus fine de notre base de données, par secteurs géographique…

3.         Recommanderiez-vous « Carbone en ligne »  à d’autres communes ? 

Oui tout à fait, nous sommes très satisfaits de cet outil.

Il est facile d’utilisation, utilisable par le plus grand nombre (agents comme élus), n’importe quand et de n’importe où. Et la formation dispensée par Soluris nous a permis d’anticiper différents cas de figure, d’être finalement très réactifs lorsque nous devons utiliser l’outil.

Cet hiver, nous avons envoyé 6 messages, entre décembre 2017 et mars 2018. Avoir un tel outil nous permet d’appréhender l’hiver plus sereinement qu’avant sa mise en place et de rassurer les Martinais qui savent qu’ils seront avertis en cas de danger imminent.

 

 

Nous remercions Guillaume Cudennec ainsi que la mairie de Saint-Martin-de-Ré pour leur accueil chaleureux.